Agenda Voir toutes les dates

À découvrir également durant le Temps des Collections

28 Novembre 2016

TROMPEUSES APPARENCES

Le musée des Beaux-Arts a récemment acquis une peinture de François Jouvenet (1664-1749) qui imite une gravure dont la vitre aurait été brisée. Cette œuvre qui s’emploie à passer pour une estampe accidentée invite avec humour à méditer sur le pouvoir d’illusion des images, la confusion possible entre l’insignifiant et le précieux, le dégradé et le parfaitement achevé, quand la plus exigeante maîtrise technique se met au service d’un jeu de l’esprit. L’œuvre est rapprochée d’un important ensemble de peintures en trompe-l’œil empruntées à d’autres collections. Cette réunion de tableaux signés par des virtuoses du genre permet d’apprécier l’essor que ce répertoire connaît à partir du XVIIe siècle et son succès dans la France du XVIIIe siècle, alors qu’il joue sur l’émerveillement visuel et l’esprit ludique mais invite aussi à l’interrogation philosophique.

Commissaire d’exposition : Diederik Bakhüys

Crédit photographique : François Jouvenet, dit le Jeune, Trompe-l’œil à la vitre brisée et à l’estampe © Agence la Belle vie / RMM - Métropole Rouen Normandie

Voir toutes les actualités