Agenda Voir toutes les dates

Les coulisses de l'opération : Interview de Madame Cathelineau, conservatrice du patrimoine

4 Novembre 2016

Madame Cathelineau réduite.jpg

Interview de madame Anne-Charlotte Cathelineau

(Conservatrice du patrimoine, en charge des collections de sculptures, objets d’art, peintures des 19e-20e et des collections de ferronnerie du musée Le Secq des Tournelles)

 

Pouvez-vous nous expliquer votre fonction exacte au sein du musée ?

Mes missions consistent en des tâches extrêmement variées. Tout d’abord tout ce qui concerne la gestion des collections : la politique d’acquisition des œuvres et la politique de restauration (choix des œuvres à restaurer, coordination et mise en œuvre des campagnes de restauration annuelles), pour lesquelles nous devons présenter des dossiers devant des commissions scientifiques régionales, qui valident la pertinence des projets par rapport au projet scientifique et culturel du musée. Ensuite, la gestion de l’accrochage des salles du musée (choix des œuvres à présenter, comment les présenter…), des prêts (décision de prêter ou non des œuvres de nos collections selon la teneur des projets pour lesquels nous sommes sollicités) et des dépôts.

En outre, une de nos missions principales est le récolement des collections, qui consiste à réaliser le pointage physique des œuvres (tant celles exposées que celles en réserve) en corrélation avec les inventaires, à prendre les dimensions, à marquer les objets et à réaliser un constat d’état sommaire et une prise de vue photographique. Le récolement permet d’obtenir une visibilité quantitative, mais également qualitative des collections, et bien souvent de redécouvrir des œuvres. De plus, nous attachons une grande importance à la documentation et à l’informatisation des collections, qui permettent de les diffuser au plus grand nombre.

Enfin, nous sommes aussi amenés à assurer des commissariats d’exposition, ce qui implique de définir le concept de l’exposition et la liste des œuvres afférente, de rédiger les textes et les notices pour le catalogue, de superviser l’accrochage des œuvres au sein des différentes sections de l’exposition ou encore de donner des indications au scénographe pour l’ambiance et la présentation la plus optimale et la plus sécurisée des œuvres.

 

Comment votre fonction s'articule avec les autres corps de métier au sein du musée ?

Le service de la Conservation, qui s’attache à tout ce qui relève de la gestion des collections, raison d’être du musée, est donc un peu comme le « cœur du réacteur », autour duquel s’articulent toutes les autres fonctions.

 

Plus concrètement, quel est votre rôle dans l’événement La Chambre des visiteurs ?

Le rôle des conservateurs dans la Chambre des visiteurs a été de sélectionner une liste d’œuvres à proposer aux visiteurs, en tenant compte de plusieurs paramètres : il ne fallait retenir que les œuvres en bon état de conservation, disposant d’un cadre et d’un visuel en haute définition. En outre, il fallait éliminer les œuvres promises en prêt à d’autres institutions au cours des prochains mois. Les conservateurs interviendront également au moment de la phase finale, pour la visite des réserves et l’accrochage de la salle.

 

Quels sont vos tableaux préférés parmi la sélection des 72 œuvres en lice ?

C’est une question difficile ! J’avoue avoir un faible pour Le soldat au nœud rose de Jacob Ferdinand Voet. Je suis aussi très sensible aux Gisants de Bartholomé, une œuvre particulièrement poignante.
Voir toutes les actualités