Agenda Voir toutes les dates

À découvrir également durant le Temps des Collections

28 Novembre 2016

JEAN-FRANCIS AUBURTIN : UN RÊVE D’ARCADIE

À l’occasion du don par ses héritiers de trois tableaux et de six gouaches et dessins de Jean-Francis Auburtin (1866-1930), le musée des Beaux-Arts rend hommage à un maître injustement méconnu. Marqué à ses débuts par l’art de Puvis de Chavannes, l’artiste s’oriente bientôt vers une esthétique singulière, un « dosage heureux de rêve poétique et de réalisme franc » (Louis Vauxcelles) : son inspiration se nourrit de multiples sources, notamment des estampes japonaises, dont il adopte les horizons infinis, les cadrages insolites, le soulignement des contours et le traitement en aplats des couleurs. L’utilisation d’un monogramme relève aussi de cette influence.

À travers les motifs récurrents des naïades, des sirènes et des cygnes qui peuplent son univers créatif (Femme-hippocampe, Nymphe et cygne, Chants sur l’eau, L’Aube des cygnes…), Auburtin se montre également sensible à l’imaginaire nordique, diffusé notamment par l’intermédiaire des œuvres de Wagner, qui connaissent un engouement croissant en Europe à partir de la fin des années 1880.

Forgeant un répertoire très personnel de formes et de sujets, doté d’un grand sens décoratif, il conçoit des paysages côtiers peuplés de jeunes filles et de figures mythologiques inspirées de l’Arcadie classique et des légendes scandinaves. Les évocations de la Méditerranée y alternent avec des vues de la Bretagne et de la côte normande, où le peintre travaille régulièrement après l’acquisition en 1904 d’une propriété à Varengeville.

Composée d’une quarantaine de peintures et d’œuvres sur papier provenant du fonds familial, cette exposition s’attache à restituer sa place à « l’un des trop rares esprits qui se retrouvent classiques d’instinct, […] s’abandonnant au spectacle et au génie inconscient et effacé, mais toujours architecte et sourdement musicien, qui réside dans tous les aspects de la nature » (François Monod).

Commissaires d’exposition :

Anne-Charlotte Cathelineau, Diederik Bakhüys, Frédéric Bigo

Crédit photographique : La Forêt et la mer, Auburtin, huile sur toile, 163,1 x 114,7 cm. don M. et Mme Quentin, 2016 © RMM - Métropole Rouen Normandie
Voir toutes les actualités